Théâtre

HIVE - our hydrological need of cosmic lines
60 minutes

HIVE —our hydrological need of cosmic lines est un projet interdisciplinaire, qui part du tableau ‘TONDO DONI’ de Michelangelo Buonarroti peint en 1506. Il a pour but d’élargir le concept de Sacra Famiglia que le tableau « met en scène ». Nous vivons aujourd’hui un retour du concept de « sphéricité » sur l’avant de la scène de la petite histoire d’homo sapiens et de son rapport au vaisseau spatial qu’est la Terre. Certainement à cause de l’achèvement du processus de globalisation (1492-1969), mais aussi à cause de l’avancée des effets principaux de ce processus : flux d’immigrations, flux monétaires, fragilité climatique de la planète et transition énergétique. Le retour de ce concept de «sphéricité» ne doit pas, culturellement, reconduire les hommes à la perspective colonialiste.

CINGLEE
80 minutes

"La pièce Cinglée est récit à plusieurs voix autour du personnage central, Marta Mendes dite « cinglée ». Une voix nous raconte comment tout a basculé d’un premier article de presse, où Marta apprend qu’une femme a été tuée par son ex-mari (« premier féminicide de l’année ») qui déclenche chez elle une crise de tachycardie jusqu’aux dix-huit journaux qu’elle dépouillera tous les jours à la recherche des mêmes « faits divers » qu’elle répertorie, classe, archive jusqu’à l’obsession. À la liste qui ne cesse de s’allonger (40 femmes pour la seule année 2017), répond le silence de toutes les instances auprès desquelles Marta n’aura de cesse de réclamer justice par lettres adressées : l’État contre qui elle porte plainte, la Ligue des Droits de l’Homme, le Roi Philippe...

Le Bousier
75 minutes

Le collectif ANIMALS (Sébastien Chollet, Coralie Vanderlinden, Pierre Jacqmin et Cyril Briant) s'est réuni pour cette création théâtrale autour d'un texte écrit pour l'occasion par l'auteur belge Thomas Depryck. Deux hommes, une femme, 3 fossoyeurs, enterrent des corps, derniers restes de l'humanité. Ils sont les derniers mais ils ne le savent pas. Après un enterrrement confinant au rituel, ceux-ci entament une lente métamorphose en être mi-humains mi-bousier, et se mettent à façonner une boule dans laquelle ils vont pondre, destinée à fertiliser la terre, lui redonner vie.

Saule, pieds nus dans les aiguilles
80 minutes

Saule est une adolescente. Elle cherche ses repères, ses limites, ce qu’elle veut, son père qu’elle ne connaît pas. Et elle se cogne contre tout ce qui l’entoure, sa mère, ses peurs, le réel.
L'adolescence, c'est un diamant brut, ce que nous avons de plus personnel, un état de perception accru, une sensibilité à vif. Une envie d'être soi sans concession.
Comme Alice au pays des merveilles, Saule chemine seule sans protection. Elle rencontre un Rat, une Araignée... Dans sa quête naïve, elle court après des fantômes et prend des risques.
Un conte moderne, l’histoire d’une fêlure où l’humour côtoie l’étrangeté. C’est la vie telle que Saule la perçoit. C’est vrai puisqu’elle le vit, c’est vrai puisqu’elle le sent.

Ridicules Ténèbres
90 minutes

"Ridicules Ténèbres" est le récit de la remontée en bateau d’un fleuve noir aux confins de la civilisation, vers l’inconnu – révélateur ultime de ce qui nous habite, de ce qui nous hante.
L’Adjudant-chef Pelletier et son Caporal, Stéphane Dorche, les deux protagonistes principaux de la pièce, remontent le fleuve Indou-Kouch avec comme mission de retrouver Détanger - sorte de Kurtz1 version moderne - pour l’éliminer. Au fil de cette remontée, Pelletier et Dorche s’enfoncent dans une zone de crise mondialisée et rencontrent des personnages rescapés ou acteurs de différents conflits.
Leur embarcation, radeau de la méduse occidental, est à l’image d’un continent à la dérive qui finit par tanguer jusqu’à se retrouver face à lui-même, face son incapacité à accepter l’autre.

No One
90 minutes

Depuis 2011, Aurelio Mergola et Sophie Linsmaux travaillent à définir un langage scénique singulier. Au fil de leurs projets, ils affinent leur forme vers un théâtre visuel très écrit. Sans mots, ils dépeignent un monde où tout va formidablement mal. Enfin, leur théâtre, amputé de toutes paroles, dépeint et questionne un monde où l’humanité mise en péril tente à tout prix de retrouver un sens et une nécessité . No one sera donc du théâtre sans paroles. Cela se passera dans une station service, il y aura 5 acteurs et 13 figurants.

La peste
110 minutes

Monter La Peste, c'est, à la suite de Camus, ne pas s'inscrire dans le "silence déraisonnable du monde" mais plutôt s'ancrer dans un mouvement de réflexion et de mise en garde pour des générations futures. La Peste est une chronique spectaculaire qui nous permet de nous interronger sur notre époque, tant le texte de Camus nous invite à comparer les faits et la montée du populisme des années trente avec notre actualité. Pour la création de ce nouveau spectacle, le TRG fera appel à des artistes de tout premier ordre tant au niveau des interprêtes que des scénographe et autres créateurs lumière et costumes. Dix comédiens sur scène tous les soirs, pendant un mois, pour porter la parole de l'auteur pour la première dans cette version.

Trois hommes et un couffin
95 minutes

Ce sera la première fois en Belgique qu'une version du célèbre film culte des années 80 "Trois hommes et un couffin" sera créée. L'histoire sera transposée à notre époque, permettant ainsi l'appréciation de l'évolution des comportements masculins face à la petite enfance. Les hommes ont ils changé ... la réponse après la création. Tous les aspects créatifs seront, après discussion et aprobation collective, créés au sein de l'équipe du TRG. Une réflexion sera menée aussi sur l'évolution de l'espace de vie dans nos villes, les appartements sont de plus en plus petits et la vie en comunauté devenue nécessaire pour des raisons financières. Les communs sont souvent partagés, mais les tâches le sont - elles aussi ? Sur scène, 7 comédiens dans scénographie imaginée par Dimitri Shumelinsky.

GEORGE KAPLAN
90 minutes

George Kaplan est une pièce en trois parties aux multiples liens narratifs, une pièce sur les enjeux politiques des mythes et des récits, sur le rôle du café (et de la bière) dans le bon déroulement des réunions, sur l’influence d’Hollywood dans notre représentation de la géopolitique mondiale, sur la participation d’Alfred Hitchcock à un complot international, sur la guerre de l’information et la manipulation des foules, sur une poule qui peut sauver l’humanité, sur un nom qui pourrait changer la face du monde.

LA COUR DES GRANDS
75 minutes

Maxime, Cham’s, Léone et Djibril, sont éducateurs à l’école 77, les pions comme on les appellent. Dans la cour de récré, ils sont les gardiens du monde en concentré. Il y est affaire de jeux, d’amitiés, de disputes, mais aussi de pouvoir, de territoire, d’inégalités, de justice et d’injustice. A force de patience, d’écoute, de générosité et de créativité, ces éducateurs, somme toute très ordinaires, emmèneront les élèves dans une épopée humaine hors du commun.

ether_after.png

ETHER/AFTER

de Armel Roussel
comment_je_suis_devenu_un_super_hero.jpg

COMMENT JE SUIS DEVENU SUPER-HEROS

de Douglas Attal
ballon_bandit.png

BALLON BANDIT

de Didier Poiteaux
notre_dame_de_paris_debroux_thierry.png

NOTRE DRAME DE PARIS

de Thierry Debroux
logo_inverse

Chargement...