Théâtre

Sur la route de Madison
90 minutes

"La pièce sera créée pour la première fois en Belgique; la production sera entièrement produite et réalisée par le TRG. Il s’agira de la première création en Belgique de cette adaptation théâtrale du roman de Robert James Waller. L’originalité et la difficulté de cette création seront de transposer toute l’histoire sur une seule scène. Le dispositif scénique demandera d’importantes créations et beaucoup d’inventions. (les ponts, le plein air, les routes, les sentiers, la ferme….). Cette histoire passionnelle sera vue aussi au travers du prisme des années 60. Ceci afin de rejoindre au mieux l’idée originale. Ce regard vers le passé nous questionnera aussi sur l’évolution des rapports hommes/femmes en 50 ans….

ETHER/AFTER
105 minutes

"Ether/After revisite les questionnements de l'Eveil du printemps en les ancrant à Bruxelles, avec la jeunesse bruxelloise et européenne d’aujourd’hui.

Lors des représentations de l’Eveil du Printemps au Théâtre National en mai 2018, beaucoup de jeunes ont assisté au spectacle. Les réactions étaient vives et marquées.

De là, l’idée de collaborer et prolonger le rapport à l’œuvre avec des jeunes issus de différents milieux sociaux est née, de faire théâtre avec eux comme dramaturges et d’en tirer une création.

Dans Ether/After, nous lancerons un travail d’enquête auprès de jeunes bruxellois tant sur leur rapport au rapport homme-femme, qu’au désir, à la mort, à la sexualité, à l’autorité qu’à l’Art et la notion de transgression.

BOCCAPERTA
120 minutes

"Le projet « Boccaperta ! » est un projet théâtral, une rêverie technologique qui invite le spectateur à voir sur scène le rêve de « Chiara », une intelligence artificielle forte. Le spectacle sera l’exploration d’un rêve de Chiara qui ne se révèlera comme tel qu’à la fin du spectacle. Il va s’agir d’un voyage, d’une descente dans l’inconscient numérique d’une intelligence artificielle forte qui trouvera la grâce dans la bouche ouverte d’un l’idiot : Saint Joseph de Copertino, « le saint volant ».

La conjuration d'Apollon
70 minutes

À la suite du trait d'union et de Jean Jean, deux spectacles à destination des jeunes, nous créons La conjuration d'Apollon, l'histoire de trois jeunes filles qui tentent d’éradiquer le diktat de l'image. Il s’agit toujours de réfléchir le spectacle, et sa scénographie, pour qu’il s’insère à la fois dans les lieux scolaires et des théâtres. Par ailleurs l’intérêt des jeunes que nous avons éprouvé avec Jean Jean pour la musique nous porte pour cette création vers une forme où la musique pourra être jouée en direct, selon les moyens et possibilités des lieux, ou diffusée. Quant à sa thématique, il s’agira d’aborder l’érotisme mais sans entrer dans une dialectique directe. Comment mettre des mots sur les sensations ?

FORETS PAISIBLES
80 minutes

Forêts paisibles porte à la scène un trio familial, affligeant de médiocrité, télescopé par le jeu du fantasme, dans un monde archaïque où les interdits du meurtre et de l'inceste ne sont pas encore tout à fait clairement démêlés, cependant que jouant sur la corde raide d'une myhtologie n'offrant plus que la pacotille d'elle-même, comme si le cadre de celle-ci aujourd'hui ne saurait être autre que galvaudé. Dans une construction précaire en bois brut, ne cherchant nulment à masquer ses découvertes, et posée à même la cage vide de la scène dont on devine à tout moment la nudité intrinsèque, se joue un vaudeville mythologique pour espèce de pacotille en mythologie inconsciente.

TON JOLI ROUGE-GORGE
90 minutes

Douze ans après la création de J'ai gravé le nom de ma grenouille dans ton foie, nous éprouvons le besoin d'interroger à nouveau la notion de "genre". Qu'est-ce qui fait de moi un homme ou une femme ?
"Nous avons besoin de nouveaux types de récit" écrivait Donna Haraway. Parce que c'est le récit qui ordonne le réel. Parce c'est le récit qui cristallise nos représentations mentales. En ce sens, changer le récit, c'est potentiellement changer la réalité.

Codebreakers
100 minutes

De tout temps, des hommes et des femmes se sont dressés contre le conformisme ambiant, bousculant les croyances religieuses, politiques ou sociales de leur époque. Le prix d’une telle audace se mesure souvent dans la douleur : arrestation, torture, mort soldent ces existences à contre-courant. Codebreakers sort de l’ombre des vies réécrites ou englouties par l’histoire. C’est en découvrant le parcours d’Alan Turing que le projet voit le jour. Scientifique britannique de génie, Turing parvient à briser le code de la défense nazie en pleine seconde guerre mondiale. Pourquoi étouffer le nom de celui qui a largement contribué à la victoire des Alliés ? Car il est homosexuel, un fait intolérable pour le puritanisme de l’après-guerre. D’autres figures viennent croiser celle de Turing.

PINK BOYS AND OLD LADIES
90 minutes

Norman, qui n’est pas normand, est un petit garçon assez banal, mais Norman aime porter des robes. Si on cite cette anecdote de robe, c’est parce que cela fait sortir Norman du lot et que, sur les gens, on aime beaucoup mettre des étiquettes, les faire rentrer dans des cases. La sœur du père de Norman trouve ce comportement limite limite - elle double toujours les mots quand elle est gênée. La mère de Norman aimerait parfois trépaner son fils pour voir ce qui cloche à l’intérieur, ce qui est radical mais pas le plus pratique.

UN FILS DE NOTRE TEMPS
90 minutes

Il s'agit d'une nouvelle adaptation théâtrale du roman éponyme de ödön von Horvath. Celle-ci questionnera principalement le rôle des pères dans une société où les fils risquent de s'égarer dans les illusions du populisme et les méandres de ses dérives. La forme de la mise en scène sera le résultat d'un mariage multidisciplinaire rassemblant le théâtre, la musique, la danse, le cirque et la vidéo. Une attention particulière sera portée à la recherche scénographique et esthétique du spectacle.

Paying for it
120 minutes

Le Collectif La Brute se penche sur un tabou : la prostitution. Par le biais du théâtre documentaire, il questionne le marché du service sexuel et au-delà, la place du sexe dans notre société. Fruit d’un travail d’investigation de terrain et d’écriture de plateau mené avec sept lauréats de l’ESACT, le spectacle aborde différentes réalités de la prostitution. D’une part, la traite des femmes (réseaux nigériens, albanais…) et la prostitution de rue sont bien sûr au centre des recherches ancrées sur le territoire même du Théâtre National. D’autre part, la parole des femmes qui ont « choisi » ce métier et qui luttent pour la reconnaissance de leurs droits trouvera sur la scène un écho tout particulier.

ether_after.png

ETHER/AFTER

de Armel Roussel
lerrence_de_lhippocampe.png

L'errance de l'hippocampe

de Jean-Michel d'Hoop
comment_je_suis_devenu_un_super_hero.jpg

COMMENT JE SUIS DEVENU SUPER-HEROS

de Douglas Attal
logo_inverse

Chargement...