Théâtre

MISERY
110 minutes

"L’adaptation du célèbre roman de Stephen King sera créée pour la première fois en Belgique dans l’adaptation de Viktor Lazlo; il s'agit d'une production entièrement produite et réalisée par le TRG. Misery est moins une pièce du genre horrifique que la réplique amusée d’un auteur au fanatisme de ses lecteurs, usant à la fois de l’effroi et du rire vengeur. Les dialogues sont remarquablement orchestrés, sans temps mort. L’adaptation extrait la substantifique moëlle du roman, avec une touche d’humour bienvenue.

Un thriller psychologique haletant comme seul Stephen King sait en écrire… Un huis-clos dense et terrifiant

UN PETIT JEU SANS CONSEQUENCE
110 minutes

L'originalité de la pièce provient de l'idée de départ de faire croire à des amis qu'un couple a décidé de se séparer. Au début, c'est un jeu, mais un jeu révélateur de la faiblesse de l'amitié parfois, des sentiments inavoués aussi. C'est un marivaudage moderne. Que pensent réellement nos meilleurs amis..... Ce texte écrit au vitriol ne peut laisser personne indifférent...... Le metteur en scène, Martine Willequet, connait parfaitement ce genre de répertoire et saura, à n'en pas douter, apporter toute sa créativité pour faire naître ses personnages. La scénographie sera confiée pour la première fois à Noémie Vanheste. Cinq comédiens au service de ce texte français si brillant.

LES LIANES
90 minutes

LES LIANES raconte un monde qui s'est éteint et renaît dans 350 ans. C'est un appel à l’imagination, ce spectacle dystopique agit et interagit effrontément. Les comédiennes, les techniciennes et les musicien.nes qui se représentent elles-mêmes, invoquent une transformation des possibles. Il n’y aura plus que du biologique, du végétal et des logiciels, c’est une libération de tous les sens, de tous les matériaux. Nous irons là où les pensées s’entrechoquent dans un néant sublime et drôle, et nous verrons enfin mieux dans le noir.

137 FACONS DE MOURIR
120 minutes

"Et si la mort n’était pas qu’une fin biologique ? Et s’il existait une infinité de morts pouvant s’additionner, se combiner, se contredire, jalonner une vie sans l’arrêter mais, au contraire, la nourrir ? Des morts physiques, psychiques, intimes, sociales, sociétales, symboliques, imaginaires, ... autant de passages et de mouvements induisant la perpétuelle transformation d’une existence - ou d’un système - avant d’arriver à la grande mort à laquelle rien ni personne n’échappe.

Dans 137 façons de mourir, Virginie Strub s’attache au ""comment on meurt"". Peu importe le qui, le quand, le où, les prémices ou résultantes. Une proposition théâtrale au langage atypique et physique qui dissèque les possibilités de mort(s) comme une matière brute."

KOSMOS
60 minutes

"Qui ne s’est jamais demandé ce qu’il y avait avant ? Avant la préhistoire, avant les dinosaures, avant le Big Bang, avant le temps ?

Kosmos embrasse le vertige ancestral de ces questions aux réponses jamais définitives, ces questions qui enflamment l’imagination depuis que depuis que l’Homme a levé la tête vers les étoiles… Depuis la nuit des temps, nous nous regroupons autour de feux, dans des églises, dans des cafés, dans des laboratoires, dans des théâtres pour nous poser ces questions. Et depuis toujours, l’Homme, sans réponse, invente des histoires…"

https://www.youtube.com/watch?v=NP0OOo9bmpQ&feature=youtu.be

PATRICIA
60 minutes

Patricia, c'est trois récits. Celui d'un père, Jean Iritimbi, exilé depuis 10 ans au Niagara qui y rencontre Patricia. Elle l'invite à vivre chez elle. Quand Jean apprend que sa femme et ses filles, dont il a caché les existences à Patricia, sont aux mains des passeurs pour le rejoindre, il part à leur rechercher. Il ne retrouve qu'une de ses filles, Vanessa. Il confie Vanessa à Patricia et part à la recherche du reste de sa famille. Celui d'une femme, Patricia, qui n'a jamais eu d'enfants et qui s'imrovise mère du jour au lendemain. Celui d'une petite fille, Vanessa, victime du traumatisme de la traversée jusqu'à Lampedusa, qui doit grandir dans un monde qui n'est pas le sien.

UNE FLUTE ENCHANTEE
90 minutes

"Au printemps 1791, quelques mois avant sa mort, Mozart connaît des jours malheureux.

Alors que sa femme Constance attend un sixième enfant, le compositeur rencontre de grandes difficultés financières. Son dernier Opéra, Cosi Fan tutte n’a pas eu le succès escompté, la mort de l’Empereur Joseph II prive Mozart d’un protecteur et ses œuvres ne sont pratiquement plus jouées à Vienne.

C’est dans ce contexte morose que son ami et frère en maçonnerie Emanuel Schikaneder, directeur du Theater auf der Wieden, soumet à Mozart un livret qu’il a rédigé et dans le lequel il se réserve le rôle de Papageno l’homme-oiseau. Une voie lumineuse s’ouvre alors pour Mozart qui va pouvoir s’adonner au travail qu’il préfère, la composition d’un opéra.

SI J'ETAIS MOI
90 minutes

"Le spectacle Si j’étais moi veut s’inscrire globalement dans le genre de la comédie satirique. Du sous-genre : caustique - critique.

Dès lors, si l’observation et la documentation à partir du réel seront indispensables pour construire notre projet, sa forme finale tendra vers une œuvre non réaliste, non psychologique ; un spectacle qui se voudra une critique moqueuse des travers de notre temps et qui utilisera la parodie pour démasquer le catéchisme de la pensée dominante.

SKRIK
90 minutes

"Avec SKRIK, Elisabeth Woronoff nous plonge au cœur de la mémoire traumatique d’une survivante de viols commis durant l’enfance. Le spectateur entre dans le cerveau de la victime à l’instant où, devenue adulte, les souvenirs longtemps refoulés refont surface avec la violence du chaos de l’inconscient. Ce spectacle pluridisciplinaire, incorporant musique, art, et un mélange d'acteurs et de non acteurs, nous propose un univers entre la fiction et le documentaire, où les traces d'un traumatisme refont surface des années après les faits. "

WE GOTTA GET OUT OF THIS PLACE
90 minutes

"We gotta get out of this place est la deuxième collaboration entre Guy Dermul et Pierre Sartenaer. En 2012 ils ont écrit et joué It's my life and i do what i want qui a obtenu le prix de la critique du meilleur auteur. Dans cette deuxième collaboration ils se soumettent à la question de l’illusion. Une suspension volontaire de l’incrédulité. Deux hommes, ils s’appellent Pierre et Guy, mais ça pourrait être aussi Bouvard & Pécuchet, Mercier & Camier, Laurel & Hardy, Beavis & Butt-head, Arthur & Jean-Paul (Schopenauer & Sartre). Interloqués par leur volontarisme illimité et leur perception naïve, ils errent le long des méandres de la pensée et de l’existence.

titina_1.png

TITINA

de Kajsa Naess
sacrifice1.jpg

LA FILLE DU SACRIFICE

de Réhab Mehal
harvest.png

HARVEST

de Ely Dagher
chasse_a_lhomme_s2.png

CHASSE A L'HOMME S2

de Gregory Goethals
logo_inverse

Chargement...