Théâtre

MOHAXIME
1 minutes

« D’un côté de notre histoire, Mohamed est un jeune bruxellois qui vit mal le fait d’être d’origine maghrébine. En plus d’être obligé d’être irréprochable, « plus blanc que blanc » comme dit son père, Mohamed ne cesse de subir les injustices que lui font endurer son faciès, qui est pourtant la seule chose qui le différencie des autres jeunes.

De l’autre côté, Maxime, est un jeune belge de souche, à qui l’on donne « le bon dieu sans
confession » sur simple présentation de son sourire. Mais à l’intérieur, Maxime est loin d’être aussi beau. Rongé par la perte injuste de sa mère, il déteste tout le monde et a entrepris de profiter de son apparence pour se venger. Pour cela il est prêt à tout. Même à briser le cœur de la fille qui lui plaît.

BEAUX JEUNES MONSTRES
75 minutes

« Beaux Jeunes Monstres » est le nouvel opus radiophonique live du Collectif Wow !
Le spectacle s’articule autour du récit de William, un jeune garçon atteint d’une infirmité motrice cérébrale, depuis sa naissance jusqu’à son émancipation, de sa survie à sa révolution. Avec beaucoup d’humour et d’autodérision, ce personnage généralement inaudible -puisque privé de parole, prend ici le micro et devient porte-voix des invisibles. Bousculant les clichés, ce récit épique et libératoire souffle un vent de joyeuse révolte, invite tout un chacun à redécouvrir l’Autre et se réapproprier sa place dans le monde.

NOUS SOMMES LE PAYSAGE
90 minutes

Qui est l’autre ? Qui sont ces gens que je croise tous les jours dans la rue ? Dans ma rue, mon quartier ? Quelles histoires est-ce que je me raconte sur eux/elles ? Quelles histoires se racontent-ils/elles sur moi ? Est-ce que nos fictions rencontrent nos réalités ? Et si nous prenions le temps de nous rencontrer, de nous connaître ? « Nous sommes le paysage » est un spectacle participatif qui vise à inscrire les occupants (habitant.e.s, voisin.e.s, commerçant.es.,…) du quartier du Rideau (zone Flagey, Fernand Cocq, Matonge, quartier européen) dans le processus de création d’un spectacle professionnel encadré par deux artistes en résidence, Bwanga Pilipili et Ilyas Mettioui.

SAUVAGES
90 minutes

Le Projet-Spectacle "Sauvages" s'écrit avec une récolte de récits, interviews, paysages, sons et réflexions captés dans ce territoire hors du monde et dans le monde qu'est, ce qu'on appelle encore aujourd'hui, une "réserve indienne". De ces rencontres se font entendre des paroles qui émanent d'un autre rapport au monde, qui nomment la colonisation, la perte d'identité, qui englobe ce qui est autre qu'humain. Avec les mots des Premières Nations et les rushes tournées dans les réserves, "Sauvages" tente de nous faire entrer, par la poésie, dans ce territoire du bout du monde.

MON FILS CE DEMON
90 minutes

Pour cette nouvelle création, la COOP s'associe avec la Compagnie des Nouveaux Disparus dont la mission principale est d'œuvrer pour l'accessibilité et la démocratisation culturelle. Avec son chapiteau et ses structures foraines, la Compagnie s'implante au cœur des quartiers dits "défavorisés" et propose au public des créations théâtrales originales et engagées jouées par une équipe de comédiens professionnels. À l'instar des précédentes créations, "Mon fils ce démon" écrit et mis en scène par Jamal Youssfi, directeur artistique de la Compagnie, aborde des sujets d'actualité et de société à travers, dans le cas présent, la thématique du terrorisme et plus singulièrement des auteurs des faits.

L'EVANGILE DE CAMARET
90 minutes

Marie est enceinte et elle se prend pour la Vierge. Fritz, Antoine, et Nicolas, ont décidé de ne pas polémiquer plus que ça. "Après tout si ça peut lui faire plaisir, jouons le jeu et puis on verra bien". Les journées défilent pour ces quatre énergumènes, qui, sur leur bout de terrain, ou peut-être est-ce un camping hors-saison, voient leurs existences passablement remuées par cette fiction dont on ne sait jamais dire si c’est une farce ou une tragédie. Tantôt inquiets, tantôt béats, leurs actes et leurs paroles deviennent les paraboles d’un évangile insolite, aux accents rabelaisiens, grotesques, et imparfaits.

JEAN DE LA LUNE
45 minutes

Jean, le seul habitant de la Lune, s’ennuie un peu. Perché tout là-haut dans le ciel, il voudrait bien descendre sur Terre pour s’y amuser avec les Terriens. Une comète passe soudain à sa portée : il s’en saisit et hop ! le voilà sur notre planète. Mais rien ne s’y passe comme il l’imaginait. Son arrivée déclenche une véritable panique ; soldats et policiers le capturent et le jettent en prison. Comment le pauvre Jean de la Lune parviendra-t-il à se sortir de là ?

Jean de la Lune nous a séduit d’abord par sa dimension poétique. Par son art du dépouillement et du contraste. Par ce personnage semblable à un enfant : naïf, pur, plein de bonté et de générosité et qui voit le monde avec un regard neuf et optimiste.

KWAY
60 minutes

Un matin, dans une cour de récréation, des professeurs tracent des lignes blanches au sol et interdissent aux enfants de les traverser. Puis les professeurs disparaissent. Soudain, un orage arrive, il se met à pleuvoir. Les enfants se rendent compte que leur vestes sont réparties de manière injuste et absurde. Et la plupart ne peuvent plus accéder au préau. Ils s'abritent tant bien que mal de la pluie, mais un enfant, seul dans sa zone et privé de veste, va se mettre à fondre. Après cela, les enfants vont tenter d'organiser leur nouvel univers et chacun cherchera des solutions pour se protéger de la prochaine pluie...

LE DEPART
80 minutes

Brigitte Baillieux découvre le texte de Mireille Bailly, en participant au Jury du Prix des metteurs en scène CED-WB. Elle a un coup de foudre pour l’écriture drôle et cinglante, l’insolence, cette manière de chambouler le dedans et le dehors où une peine d’amour devient un couteau planté dans le coeur.

IMAGO
60 minutes

Pour notre troisième spectacle, nous nous intéressons au monde « micro » qui nous entoure, les insectes et petites bêtes et l’immense manne d’inspiration qu’ils représentent. Nous explorons les relations que nous, animaux-humains souvent bien loin de cette grande nature, entretenons avec ces précieux voisins.
Sauvages, organisés, indomptables, sociaux, aux capacités d’adaptation démentielles, les insectes sont apparus sur terre bien avant nous et supplanteront très certainement notre humanité. C’est un univers vaste et mystérieux, au potentiel poétique immense. Un continent passionnant à découvrir et faire découvrir …

silent_treatment.png

THE SILENT TREATMENT

de Caroline Strubbe
mastemah.jpg

MASTEMAH

de Didier Daarwin
logo_inverse

Chargement...