Opéra

KING ARTHUR
60 minutes

Nous avons envie de mettre en scène l'Opéra de Purcell, en le réinterprétant certes mais en conservant le fil des scènes et la partition musicale. C'est donc à l'intérieur du squelette de l'oeuvre que nous jouons, et prenons notre place. Convaincus que la légende arthurienne pourra charmer le public d'aujourd'hui, nous tentons de le rendre accessible au plus grand nombre, en modernisant les sons, en entrecoupant les chants de narrations, en adaptant la musique, pour que l'intimité qui nait de cet opéra joué à cinq plutôt qu'en orchestre, raconte nos vies et nos questionnements d'aujourd'hui. Tout le monde met la main à la pâte, et nous avançons ensemble, dans une matière malléable!

TOSCA
120 minutes

La Monnaie:

Avec cette nouvelle production de Tosca, la Monnaie souhaite évoquer un sujet à l’actualité brûlante : la crainte de Dieu utilisée comme outil de domination politique. Invité pour la première fois dans notre théâtre, le metteur en scène espagnol Rafael R. Villalobos, mettra en évidence la pression politique, morale et religieuse que le Vatican a pu exercer sur les personnages de Tosca. Comment conserver intactes ses croyances lorsque, autour de soi, tout semble rongé par la corruption et le despotisme ? Comment Floria Tosca réagira-t-elle quand la frontière entre pouvoir perverti et dogme religieux sera devenue trop poreuse ?

BASTARDA!
1 minutes

La Monnaie:

Une Reine Vierge avec de nombreux «favoris» masculins, un enfant bâtard devenu une monarque glorifié: la figure d'Elizabeth I Tudor (1533-1603) fascine depuis des siècles les historiens, poètes, dramaturges, peintres et compositeurs. Gaetano Donizetti a également consacré pas moins de quatre opéras à l'époque élisabéthaine: Elisabetta al castello di Kenilworth (1829) ; Anna Bolena (1830) ; Maria Stuarda (1834) et Roberto Devereux (1837).

THE TURN OF THE SCREW
1 minutes

La Monnaie :

Rien n'est ce qu'il paraît à Bly, vieille maison de campagne anglaise. Lorsqu'une nouvelle gouvernante y entre en service, elle craint que les enfants qu'elle a sous sa garde ne soient visités par les fantômes de son prédécesseur et d'un certain Peter Quint. Au fil des jours, les événements deviennent de plus en plus inquiétants et les questions de plus en plus captivantes: quelle horreur s’est produite dans la maison Bly avant son arrivée? À quel point les enfants sur lesquels elle veille sont-ils vraiment innocents? Et ce que vous voyez est-il vraiment la réalité?

DER SCHAUSPIELDIREKTOR
1 minutes

La Monnaie - Palais des Beaux-Arts:

DE KINDEREN DER ZEE
1 minutes

La Monnaie:

Pour la saison 2020-21, la Monnaie s'engage plus que jamais dans la redécouverte de l'opéra flamand. Il faut dire que les oeuvres belgo-néerlandaises destinées à la scène sont plutôt rares. C’est pourquoi, la performance de Lodewijk Mortelmans « Les enfants de la mer » est un signal important au niveau de la remise à l’honneur de ce répertoire parfois négligé. C'est la toute première fois que cet opéra résonne au cœur du Muntschouwburg, car après sa création à Anvers en 1920, cette composition a plongé dans l'oubli. Exactement cent ans plus tard, le directeur musical Alain Altinoglu remonte à la surface ces « Enfants de la mer » et La Monnaie remet l'opéra à sa place méritée dans la mémoire collective des mélomanes belges.

silent_treatment.png

THE SILENT TREATMENT

de Caroline Strubbe
mastemah.jpg

MASTEMAH

de Didier Daarwin
logo_inverse

Chargement...