10. OBTENU MINFIN ATTESTION FISCAL - ACHEVE

WHALE HUNTER
Couleur  -  80 minutes

Leshka, 15 ans, vit dans un village reculé du Chukotka, à 180 km de l’Alaska. Comme la plupart des hommes du village, il pêche la baleine, le seul moyen de se nourrir et de survivre dans cet endroit au climat rigoureux.

NOTRE DRAME DE PARIS
80 minutes

Ce sera une adaptation très libre du roman de Victor Hugo
Cela démarre le lendemain de l’incendie. Quatre gargouilles qui ont eu « chaud »… racontent le drame qu’elles viennent de vivre tout en nous replongeant dans l’histoire imaginée par Hugo.
Cinq acteurs incarneront, non seulement les gargouilles mais aussi les personnages principaux du roman : Esmeralda, Quasimodo, Claude Frollo, Phoebus et Gringoire.
Le spectacle se jouera à Avignon, en juillet 2020, ou à Paris, et en tous les cas à Bruxelles en février 2021

De Gebroeders Schimm
Couleur  -  120 minutes

Lilith est une jeune fille brillante, fascinée par les détectives et les mystères. Toujours prête à vivre une aventure passionnante. Mais Merel, sa mère célibataire et ornithologue, veut l’envoyer en pension.

Les contes d’Hoffmann
120 minutes

Après une vie consacrée à l'opérette, Jacques Offenbach a composé son premier véritable opéra peu avant sa mort. Le poète allemand Ernst.T.A Hoffmann en est le protagoniste principal à travers trois de ses propres histoires. Celles de ses romances avec la "poupée" Olympia, la malade incurable Antonia et la malfaisante courtisane Giulietta qui échouent irrémédiablement à cause d’un décalage entre rêve fragile et réalité cruelle. La Monnaie présentera fin d’année une nouvelle production de cette œuvre qui, par son lyrisme mélancolique nourri d'espoir et d’idéaux brisés du personnage, est devenue un véritable classique à titre posthume.

Jeanne d’Arc au Bûcher
120 minutes

Jeanne d’Arc est peut-être mieux connue aujourd’hui comme héroïne du cinéma, mais elle a aussi été plusieurs fois immortalisée par l’opéra. Le compositeur Arthur Honegger créa l’oratorio dramatique Jeanne d’Arc au bûcher en 1935 sur un livret de Paul Claudel. Cette oeuvre extrêmement originale, tel un rêve fiévreux, emporte l'auditeur vers des passages clés de la vie de Jeanne, au moment où celle-ci, seul face à son destin et à celui de la France, est surtout confrontée à elle-même et à la mort. Cet enchaînement kaléidoscopique de souvenirs et d’émotions s’exprime artistiquement grâce à un choeur, deux impressionnants rôles parlés et un orchestre inhabituel, comprenant des saxophones, des ondes Martenot et un clavier.

Giovanna d’Arco
120 minutes

Il n'est jamais trop tard pour découvrir une première production de la Monnaie autour d'un opéra de Giuseppe Verdi! Giovanna d’Arco est le septième opéra du compositeur. Il s’inspire de la vie de Jeanne d’Arc, même si les faits historiques sont surtout dépeints en d’impressionnants tableaux soutenus par le chant choral et que la Pucelle d’Orléans y est mise principalement en avant dans son statut d’héroïne. Malgré sa grande qualité musicale, cet opéra est rarement joué de nos jours et n'avait jamais été interprété à la Monnaie, au cours de sa pourtant longue histoire. Cette lacune sera comblée les 12 et 16 octobre 2019 par une performance concertante dirigée par le spécialiste italien Giuliano Carella.

Le Silence des ombres
120 minutes

Dès ses premières pièces de théâtre, le Belge Maurice Maeterlinck, prix Nobel de littérature, a initié le grand changement qui allait ouvrir la voie au théâtre du XXe siècle. En 1894, ses Trois petits drames pour marionnettes (La Mort de Tintagiles, Intérieur et Alladine et Palomides) ont abattu les murs du théâtre classique, mais ils gardent toute leur force encore aujourd'hui. La Monnaie a demandé au scénariste-réalisateur Olivier Lexa et à Benjamin Attahir, tête de file de la nouvelle génération de compositeurs français, de transformer ces chefs-d'œuvre suggestifs et concis en une adaptation pour l'opéra.

Macbeth Underworld
120 minutes

Seulement quatre ans après Penthesilea sa précédente création, Pascal Dusapin présente un nouvel opéra commandé par la Monnaie. Epaulé par son librettiste Frédéric Boyer, Dusapin explore les zones obscures de l'âme humaine et met en lumière la présence du mal inévitable incarné à travers le couple emblématique de Macbeth, l’œuvre de Shakespeare. Le jeune réalisateur français Thomas Jolly assure la direction artistique, tandis que le chef Alain Altinoglu fait résonner le drame intense et la richesse vocale et orchestrale de la partition. Résultat: un opéra gothique et merveilleusement lugubre, condamnant le couple maudit à revivre sa tragédie et à hanter ses propres souvenirs - et les nôtres!

Trois hommes et un couffin
95 minutes

Ce sera la première fois en Belgique qu'une version du célèbre film culte des années 80 "Trois hommes et un couffin" sera créée. L'histoire sera transposée à notre époque, permettant ainsi l'appréciation de l'évolution des comportements masculins face à la petite enfance. Les hommes ont ils changé ... la réponse après la création. Tous les aspects créatifs seront, après discussion et aprobation collective, créés au sein de l'équipe du TRG. Une réflexion sera menée aussi sur l'évolution de l'espace de vie dans nos villes, les appartements sont de plus en plus petits et la vie en comunauté devenue nécessaire pour des raisons financières. Les communs sont souvent partagés, mais les tâches le sont - elles aussi ? Sur scène, 7 comédiens dans scénographie imaginée par Dimitri Shumelinsky.

LE CONTE DU TSAR SALTANE
100 minutes

J’apporte la lumière et la joie à bien des gens sur terre, le chagrin s’apaise dans une chanson, dans un conte, la crainte devient touchante. » Bien des années après que le tsar Saltane a répudié sa femme et rejeté son fils sur de fausses accusations, la princesse Cygne rétablit l’harmonie en épousant le tsarévitch. Ce conte de Pouchkine, d’après une vieille légende populaire russe, fournit le texte idéal au grand conte-opéra que Rimski-Korsakov compose en 1899 en l’honneur du centième anniversaire du poète. Le compositeur déploie à son tour un style narratif rhapsodique et virtuose. L’orchestration y est bien entendu capitale, elle est intrinsèque à l’âme de l’œuvre.

Les oeuvres que nous soutenons

logo_inverse

Chargement...