10. OBTENU MINFIN ATTESTION FISCAL - ACHEVE

L'ABATTAGE RITUEL
90 minutes

Gorge Mastromas est un salaud et l’assume. Il a l’argent et le pouvoir. Adolescent, Gorge est aimable et prévenant, mais jamais la vie ne le récompensera de sa gentillesse. Au contraire, elle va le confiner aux seconds rôles : il est transparent, invisible... A 20 ans, tandis que son employeur est au bord de la ruine, une chance unique s’offre à Mastromas de faire partie du camp des vainqueurs. Il ne s’embarrasse plus des convenances, et s’approprie ce qui lui plaît, jusqu’à devenir un des chefs d’entreprise les plus prospères du monde... Quitte à surfer sur la morale. L’empire de Gorge Mastromas, il le bâtit sur trois règles d’or : 1. Quand tu veux quelque chose, prends-le, 2. La seule chose requise pour prendre ce que tu veux c’est ta volonté absolue et ta faculté de mentir, 3.

MACBETH (DEZOTEUX)
100 minutes

Macbeth et Banco sont les généraux de Duncan. Revenant d’une campagne victorieuse contre les rebelles, ils rencontrent sur une lande trois sorcières qui prophétisent que Macbeth deviendra roi et que Banco engendrera des rois bien que lui-même ne sera jamais appelé à le devenir. Tenté par la prophétie et par Lady Macbeth qui l’y pousse, Macbeth assassine Duncan. Il s’empare de la couronne, mais il lui reste des obstacles à franchir : Banco qu’il lui faut tuer mais qui prend la fuite, Macduff, un noble qui le soupçonne de régicide et s’allie à Malcolm, les remords qui l’assaillent, Lady Macbeth qui perd la raison et les sorcières dont les voix le poursuivent.

Parc
80 minutes

La pièce raconte l'histoire de Lars, Kania, Anke et Nicolaï, dresseurs dans un parc animalier. Un jour, se produit l'impensable : l’orque Tatanka – l'animal préféré du public - dévore son dompteur. La nuit suivante, cet événement plonge les quatre collègues dans une folie complète. PARC est un cauchemar qui sent le sang et le chlore. Une comédie noire contemporaine, inspirée par le travail de l'illustrateur Charles Burns et du réalisateur David Cronenberg. Et, pardessus tout, une soirée de talent théâtral incomparable venu du sud de notre pays.

La vie en balançoire
75 minutes

Depuis quelques années, Transquinquennal développe une performance musicale autour des poèmes du poète belge Eugène Savitzkaya. Le but est de témoigner des fulgurances de cette oeuvre poétique et de l'apporter au public sous une forme originale. En 2014, lors du Festival Kanal, ce travail a résulté en un premier concert ambulatoire. Cette expérience a été répétée à l'occasion du Festival Passa Porta en 2015. Depuis, Bernard Breuse et Miguel Decleire se sont associés au musicien et artiste sonore Maxime Bodson, afin de faire évoluer le projet vers une forme scénique.

Qui Vive aka Raïd aka Spahis
Couleur  -  20 minutes

Belgique. Août 1914. Premier mois de la guerre. Louise, jeune paysanne belge est enceinte, presque à terme. A quelques kilomètres de son foyer, Jules, son mari, se bat à Rossignol aux côtés de l'armée française. Louise s'occupe seule de la ferme, de son garçon de trois ans, des bêtes et des moissons.

Dans la nuit du 22 et 23 Août, un individu s'introduit dans la ferme endormie. La jeune paysanne fait face à un soldat indigène de la troisième coloniale: Raïd, un Spahi Algérien. Rencontre du trosièeme type à la saison des déchirures.

Il nous faut l’Amérique
80 minutes

Voilà qu’en revenant des toilettes, Badibadi pisse du pétrole !
Bingo ! C’est l’affaire du siècle, le miracle, l’Eldorado pour Topitopi son mari et pour Opolo, leur ami !
La gloire et la richesse sont à leurs pieds ! L’Amérique est à eux.
Ils vont pouvoir consommer jusqu’à s’en péter l’âme et la panse.

La Vrille du Chat
70 minutes

Chercher l’impossible, l’extraordinaire. Défier l’espace. Manipuler le temps. Donner l’illusion d’un dessin animé où les personnages bravent tous les principes du monde physique. C’est le défi de ces acrobates qui jouent délicieusement avec le burlesque.

Ralentis, accélérations, stop-motions, marche arrière… L’équipe de Back Pocket part à la recherche de l’inaccessible et du prodigieux: peut-on soulever quelqu’un par la mâchoire? Par les cheveux? Peut-on s’échapper des lois de la physique élémentaire? Juste avec le corps: le corps acrobatique et rien d’autre! Pas de trapèze, de bascule, de mât chinois ou autres agrès traditionnels. Le corps comme invitation à la liberté, à la poésie brute et à une virtuosité désopilante!

Joséphine Baker, une américaine à Paris
Couleur  -  52 minutes

100 ans avant Beyoncé, il y avait Joséphine Baker. Enfant pauvre du Missouri devenue danseuse et chanteuse en France, elle reste la première superstar noire au monde. Mais si l’icône Joséphine est aujourd’hui encore si présente dans nos mémoires, c’est qu’elle est bien plus qu’une grande star de music hall, c’est une pionnière, une militante, une utopiste, qui n’a eu de cesse d’essayer de combattre le racisme et la ségrégation, se servant de son corps comme d’un outil politique. C’est cette histoire extraordinaire que nous allons raconter, l’histoire d’une petite bergère devenue reine, mais aussi celle d’une femme qui s’est servie de l’image que l’on projetait sur elle pour essayer de changer le monde.

Laboratoire Poison
100 minutes

Laboratoire Poison est un spectacle de théâtre documentaire inspiré par des documents exhumés par le sociologue Jean- Michel Chaumont (UCL) dans le cadre de sa recherche sur les codes de conduite du combattant défait. ("Survivre à tout prix : essai sur l'honneur, la résistance et le salut de nos âmes", Ed. la découverte - à paraître en octobre 2017). Ces documents sont des relations de survivants et résistants communistes belges à la libération. Le parti invite les rescapés des camps nazis à faire un rapport sur leur propre conduite en détention. Ces documents sont bouleversants, confidentiels, tabou. On y découvre des héros faillibles, honteux, parfois repentants.

Eux sur la photo
120 minutes

Le spectacle intitulé Eux sur la photo est un parcours théâtral interprété par trois acteurs dont la scénographie s’appuie principalement sur une cinquantaine de photographies grand format.

Le texte du spectacle est une adaptation par Brigitte Baillieux du roman Eux sur la photo de Helene Gestern publié aux Editions ARLEA en 2011.

Les oeuvres que nous soutenons

silent_treatment.png

THE SILENT TREATMENT

de Caroline Strubbe
mastemah.jpg

MASTEMAH

de Didier Daarwin
titina_1.png

TITINA

de Kajsa Naess
logo_inverse

Chargement...