Coline Struyf

DANS LA NUIT
100 minutes

Le souvenir est un bâtisseur d’éternel, la jeunesse une déflagration, une résistance verticale à la poussière. Ces deux mouvements, a priori antagonistes, que sont le souvenir et la jeunesse sont absolument constitutifs à l’élaboration de ce spectacle, au rêve qu’il suscite chez moi. Je veux adapter Tambours dans la nuit pour interroger notre vulnérabilité. Démontrer pourquoi ce concept aujourd’hui est en passe de devenir synonyme de force et d’ardeur. Tambours dans la nuit, deviendra Dans la nuit, une métamorphose esthétique, graphique et corporelle où l’obscurité deviendra un révélateur de nos capacités de défenses.

Ce qui arrive, ici
120 minutes

"Ce qui arrive, ici" raconte l’histoire d’un lieu. Ce lieu fut un salon, une forêt, un lac, sera une mer, une autre maison, une autre forêt. Peut-être.

Les oeuvres que nous soutenons

logo_inverse

Chargement...