Philippe Sireuil

LA PUTAIN RESPECTUEUSE / LA PUTAIN IRRESPECTUEUSE
120 minutes

La putain respectueuse, à sa création en 1946, scandalisa la presse française qui la taxa d'anti-américanisme : on ne voulait pas voir le racisme qui régnait au pays des libérateurs. Billie Holiday chantait déjà Strange Fruit, Rosa Parks n'avait pas encore refusé de céder sa place, Martin Luther King n'avait pas encore reçu le prix Nobel, personne n'avait entendu Malcom X, Angela Davis était une toute petite fille. Et les suprémacistes du Ku Klux Klan sévissaient encore. La pièce de Sartre s'inspire de l'affaire des Scottsboro Boys : neuf hommes noirs agés de 12 à 20 ans, accusés du viol de deux femmes blanches sur base d'un faux témoignage et dont huit furent condamnés à mort.

Bruxelles, Printemps Noir
135 minutes

Des bombes explosent à l’aéroport et dans le métro. La mort passe, elle ramasse ce qui désormais lui appartient. Des corps pour commencer, mais aussi des espoirs, des projets, des peurs, des illusions. Comment le dire au théâtre, par des moyens de théâtre ? Comment greffer de l’imaginaire sur des données aussi brutales ? Comment la fiction peut-elle approcher le réel ? Y aura-t-il une morale ? Non, pas de morale. On ne veut pas faire les malins, on ne dit pas qu’on sait, qu’on a compris, qu’on peut expliquer, qu’on a des solutions. Un théâtre de consolation ne nous intéresse pas. Mais un théâtre qui approche, qui mesure, qui prend sa distance, qui relance et qui jouit d’être théâtre, oui ; un théâtre de l’hétérogène - résolument !

silent_treatment.png

THE SILENT TREATMENT

de Caroline Strubbe
mastemah.jpg

MASTEMAH

de Didier Daarwin
logo_inverse

Chargement...