Belgique

No One
90 minutes

Depuis 2011, Aurelio Mergola et Sophie Linsmaux travaillent à définir un langage scénique singulier. Au fil de leurs projets, ils affinent leur forme vers un théâtre visuel très écrit. Sans mots, ils dépeignent un monde où tout va formidablement mal. Enfin, leur théâtre, amputé de toutes paroles, dépeint et questionne un monde où l’humanité mise en péril tente à tout prix de retrouver un sens et une nécessité . No one sera donc du théâtre sans paroles. Cela se passera dans une station service, il y aura 5 acteurs et 13 figurants.

Lichens
90 minutes

Fascinée depuis toujours par l’animation en tant qu’art du mouvement, Karine Ponties s'inspire du « Conte des contes », film d'animation russe couronné de Youri Norstein, condensé de poésie dans lequel résonne l’histoire du 20ème siècle, pour la création d'une pièce où la réalité poétique naît des oppositions de réalités créées par le montage ou les métamorphoses. C’est une pièce non narrative pour six interprètes, de six scènes distinctes, chacune portant son grain particulier, travaillé dans l’épaisseur de l’image. Un paysage diaphane, composé de figures archétypales, un minotaure, une petite fille et sa corde à sauter ; un coin terreux, d’où émergent le détail de muscles et d’os ; une salle de bain qui se retourne sur elle-même…

Les contes d’Hoffmann
120 minutes

Après une vie consacrée à l'opérette, Jacques Offenbach a composé son premier véritable opéra peu avant sa mort. Le poète allemand Ernst.T.A Hoffmann en est le protagoniste principal à travers trois de ses propres histoires. Celles de ses romances avec la "poupée" Olympia, la malade incurable Antonia et la malfaisante courtisane Giulietta qui échouent irrémédiablement à cause d’un décalage entre rêve fragile et réalité cruelle. La Monnaie présentera fin d’année une nouvelle production de cette œuvre qui, par son lyrisme mélancolique nourri d'espoir et d’idéaux brisés du personnage, est devenue un véritable classique à titre posthume.

Jeanne d’Arc au Bûcher
120 minutes

Jeanne d’Arc est peut-être mieux connue aujourd’hui comme héroïne du cinéma, mais elle a aussi été plusieurs fois immortalisée par l’opéra. Le compositeur Arthur Honegger créa l’oratorio dramatique Jeanne d’Arc au bûcher en 1935 sur un livret de Paul Claudel. Cette oeuvre extrêmement originale, tel un rêve fiévreux, emporte l'auditeur vers des passages clés de la vie de Jeanne, au moment où celle-ci, seul face à son destin et à celui de la France, est surtout confrontée à elle-même et à la mort. Cet enchaînement kaléidoscopique de souvenirs et d’émotions s’exprime artistiquement grâce à un choeur, deux impressionnants rôles parlés et un orchestre inhabituel, comprenant des saxophones, des ondes Martenot et un clavier.

Giovanna d’Arco
120 minutes

Il n'est jamais trop tard pour découvrir une première production de la Monnaie autour d'un opéra de Giuseppe Verdi! Giovanna d’Arco est le septième opéra du compositeur. Il s’inspire de la vie de Jeanne d’Arc, même si les faits historiques sont surtout dépeints en d’impressionnants tableaux soutenus par le chant choral et que la Pucelle d’Orléans y est mise principalement en avant dans son statut d’héroïne. Malgré sa grande qualité musicale, cet opéra est rarement joué de nos jours et n'avait jamais été interprété à la Monnaie, au cours de sa pourtant longue histoire. Cette lacune sera comblée les 12 et 16 octobre 2019 par une performance concertante dirigée par le spécialiste italien Giuliano Carella.

La peste
110 minutes

Monter La Peste, c'est, à la suite de Camus, ne pas s'inscrire dans le "silence déraisonnable du monde" mais plutôt s'ancrer dans un mouvement de réflexion et de mise en garde pour des générations futures. La Peste est une chronique spectaculaire qui nous permet de nous interronger sur notre époque, tant le texte de Camus nous invite à comparer les faits et la montée du populisme des années trente avec notre actualité. Pour la création de ce nouveau spectacle, le TRG fera appel à des artistes de tout premier ordre tant au niveau des interprêtes que des scénographe et autres créateurs lumière et costumes. Dix comédiens sur scène tous les soirs, pendant un mois, pour porter la parole de l'auteur pour la première dans cette version.

Le Silence des ombres
120 minutes

Dès ses premières pièces de théâtre, le Belge Maurice Maeterlinck, prix Nobel de littérature, a initié le grand changement qui allait ouvrir la voie au théâtre du XXe siècle. En 1894, ses Trois petits drames pour marionnettes (La Mort de Tintagiles, Intérieur et Alladine et Palomides) ont abattu les murs du théâtre classique, mais ils gardent toute leur force encore aujourd'hui. La Monnaie a demandé au scénariste-réalisateur Olivier Lexa et à Benjamin Attahir, tête de file de la nouvelle génération de compositeurs français, de transformer ces chefs-d'œuvre suggestifs et concis en une adaptation pour l'opéra.

Macbeth Underworld
120 minutes

Seulement quatre ans après Penthesilea sa précédente création, Pascal Dusapin présente un nouvel opéra commandé par la Monnaie. Epaulé par son librettiste Frédéric Boyer, Dusapin explore les zones obscures de l'âme humaine et met en lumière la présence du mal inévitable incarné à travers le couple emblématique de Macbeth, l’œuvre de Shakespeare. Le jeune réalisateur français Thomas Jolly assure la direction artistique, tandis que le chef Alain Altinoglu fait résonner le drame intense et la richesse vocale et orchestrale de la partition. Résultat: un opéra gothique et merveilleusement lugubre, condamnant le couple maudit à revivre sa tragédie et à hanter ses propres souvenirs - et les nôtres!

Trois hommes et un couffin
95 minutes

Ce sera la première fois en Belgique qu'une version du célèbre film culte des années 80 "Trois hommes et un couffin" sera créée. L'histoire sera transposée à notre époque, permettant ainsi l'appréciation de l'évolution des comportements masculins face à la petite enfance. Les hommes ont ils changé ... la réponse après la création. Tous les aspects créatifs seront, après discussion et aprobation collective, créés au sein de l'équipe du TRG. Une réflexion sera menée aussi sur l'évolution de l'espace de vie dans nos villes, les appartements sont de plus en plus petits et la vie en comunauté devenue nécessaire pour des raisons financières. Les communs sont souvent partagés, mais les tâches le sont - elles aussi ? Sur scène, 7 comédiens dans scénographie imaginée par Dimitri Shumelinsky.

GEORGE KAPLAN
90 minutes

George Kaplan est une pièce en trois parties aux multiples liens narratifs, une pièce sur les enjeux politiques des mythes et des récits, sur le rôle du café (et de la bière) dans le bon déroulement des réunions, sur l’influence d’Hollywood dans notre représentation de la géopolitique mondiale, sur la participation d’Alfred Hitchcock à un complot international, sur la guerre de l’information et la manipulation des foules, sur une poule qui peut sauver l’humanité, sur un nom qui pourrait changer la face du monde.

ether_after.png

ETHER/AFTER

de Armel Roussel
comment_je_suis_devenu_un_super_hero.jpg

COMMENT JE SUIS DEVENU SUPER-HEROS

de Douglas Attal
ballon_bandit.png

BALLON BANDIT

de Didier Poiteaux
notre_dame_de_paris_debroux_thierry.png

NOTRE DRAME DE PARIS

de Thierry Debroux
logo_inverse

Chargement...