Marie est enceinte et elle se prend pour la Vierge. Fritz, Antoine, et Nicolas, ont décidé de ne pas polémiquer plus que ça. "Après tout si ça peut lui faire plaisir, jouons le jeu et puis on verra bien". Les journées défilent pour ces quatre énergumènes, qui, sur leur bout de terrain, ou peut-être est-ce un camping hors-saison, voient leurs existences passablement remuées par cette fiction dont on ne sait jamais dire si c’est une farce ou une tragédie. Tantôt inquiets, tantôt béats, leurs actes et leurs paroles deviennent les paraboles d’un évangile insolite, aux accents rabelaisiens, grotesques, et imparfaits.

Dans le collectif, nous avons été et nous sommes encore très sensibles à l’idée que nous avons perdu notre disposition à l’enchantement et que notre plus grande tâche serait de ressusciter ces enchantements perdus. Résister à l’extinction des mondes, à la quantification et à la mécanisation de la vie, de Schiller aux surréalistes, des surréalistes à Pasolini, c’est le projet historique du romantisme, et nous sommes d’indécrottables romantiques.

Nous n’arrivons à nous résoudre ni à l’enchantement, ni au désenchantement... mais dans l’interstice de cette contradiction, nous voulons croire qu’il y a quelque chose à jouer. Une sorte d’enchantement désenchanté peut-être. Oui, nous “voulons croire” qu’il y a quelque chose à jouer, parce que s’il y a une chose dont nous sommes sûr•e•s, c’est que nous ne voulons pas -ou plus- “ne trouver de repos que dans l’indifférence”.

L'EVANGILE DE CAMARET

90 minutes
Première le: 
01/12/21
Pays de la première: 
Langue de la représentation: 
Début des répétitions: 
02/21
Fin des répétitions: 
11/21

Partagez ce film

silent_treatment.png

THE SILENT TREATMENT

de Caroline Strubbe
titina_1.png

TITINA

de Kajsa Naess
logo_inverse

Chargement...