Véronique Dumont

STANLEY
90 minutes

"On suit Stanley, un employé de bureau qui a passé l’entièreté de sa vie à presser des boutons.

Le spectacle débute le jour très particulier où Stanley ne recevra aucun ordre sur son ordinateur.

Il décide alors de sortir de son bureau pour la première fois, afin de trouver des réponses…

Ses premières déambulations ne lui amènent que plus de questions: Où sont passés tous ses collègues? Qu’a-t-il oublié ? Pourquoi rien ne fonctionne?

Mais à chaque fois que l’histoire semble trouver un dénouement, Stanley est perpétuellement remis au point de départ.

FORETS PAISIBLES
80 minutes

Forêts paisibles porte à la scène un trio familial, affligeant de médiocrité, télescopé par le jeu du fantasme, dans un monde archaïque où les interdits du meurtre et de l'inceste ne sont pas encore tout à fait clairement démêlés, cependant que jouant sur la corde raide d'une myhtologie n'offrant plus que la pacotille d'elle-même, comme si le cadre de celle-ci aujourd'hui ne saurait être autre que galvaudé. Dans une construction précaire en bois brut, ne cherchant nulment à masquer ses découvertes, et posée à même la cage vide de la scène dont on devine à tout moment la nudité intrinsèque, se joue un vaudeville mythologique pour espèce de pacotille en mythologie inconsciente.

Arctique
150 minutes

Dans un futur relativement proche, le Groenland est sur le point d’obtenir son indépendance totale et de fermer ses frontières. Nouvel eldorado et puissance économique importante, il loue une grande partie de son territoire à des sociétés minières et pétrolières sino-russes qui influencent désormais la politique intérieure du pays.

titina_1.png

TITINA

de Kajsa Naess
the_island.png

THE ISLAND

de Anca Damian
harvest.png

HARVEST

de Ely Dagher
mini_ver.png

MINI-VER

de Ariane Buhbinder
logo_inverse

Chargement...