Scott Hendricks

Frankenstein (De Munt)
170 minutes

Influencée par son époque riche en évolutions technologiques et scientifiques, Mary Shelley écrivit en 1816 ce qui sera le tout premier roman de science-fiction. Dans celui-ci, un être est créé artificiellement pour faire le bien mais finalement ne fera que du mal. Ce qui lui vaut d’être rejeté par son créateur. Deux siècles après la parution de cette œuvre culte, le compositeur américain Mark Grey propose pour son premier opéra une adaptation qui revient à l’histoire initiale de Frankenstein. En collaboration avec le metteur en scène Àlex Ollé (La Fura dels Baus) et suivant une vision adaptée à notre XXIème siècle, Grey nous met en garde à propos du fossé s’élargissant entre notre capacité à innover et notre incapacité à comprendre.

La gioconda
190 minutes

Considéré en son temps comme le compositeur italien le plus important de la génération suivant celle de Verdi, Amilcare Ponchielli est surtout encore connu pour La Gioconda qui recèle son fameux ballet «La danza delle ore». L’intrigue de cet opéra, tiré de Angelo, tyran de Padoue de Victor Hugo, se déroule au XVIIe siècle à Venise. Sur toile de fond de conspirations et régates, nous suivons les déboires d’une chanteuse, la Gioconda. Pour contrer les machinations de l’espion Barnaba, elle sacrifie tout pour sauver son bien-aimé, Enzo, et l’amante de celui-ci, Laura. Fin connaisseur de Hugo, le metteur en scène Olivier Py propose une version onirique de ce sombre drame romantique électrisé par la mort et le sexe.

Les oeuvres que nous soutenons

logo_inverse

Chargement...