Bryan Register

TRISTAN UND ISOLDE
100 minutes

Avec son Tristan und Isolde (1865), Richard Wagner a élevé l’un des plus grands monuments jamais érigé pour célébrer le thème de l’amour impossible. Pour cela, il a emprunté des voies harmoniques, mélodiques et esthétiques totalement nouvelles. En mai 2019, la Monnaie propose une nouvelle version de cet archétype de l'art occidental. Un défi de taille. En la personne du directeur musical Alain Altinoglu, l'Orchestre symphonique de la Monnaie peut assurément compter sur un spécialiste de Wagner. Quant au concept original de la mise en scène, sous la direction de l'artiste plasticien Alexander Polzin et du cinéaste Ralf Pleger, il repose sur un jeu fortement stylisé mariant des images et des installations intemporelles, toutes réalisées dans les ateliers de la Monnaie.

titina_1.png

TITINA

de Kajsa Naess
the_island.png

THE ISLAND

de Anca Damian
harvest.png

HARVEST

de Ely Dagher
mini_ver.png

MINI-VER

de Ariane Buhbinder
logo_inverse

Chargement...