Aminata Abdoulaye

LE PUBLIC
Couleur  -  70 minutes

TheAudience#Bruxelles de Mariano Pensotti se penche sur le public d'une pièce de théâtre et à travers lui dessine le portrait de Bruxelles et de ses habitants. Le public entre dans la salle du Théâtre des Martyrs à Bruxelles, les spectateurs prennent place, lisent le programme, discutent entre eux avant le début de la pièce. Ellipse. Nous les retrouvons à la sortie du théatre, visiblement bouleversés. La caméra suit 6 personnages dans des chapitres séparés et nous montre comment chacun d'eux a été impacté par sa soirée au théâtre. Ce qu'ils en disent parle autant du rôle du théâtre que de leur propre vie à Bruxelles.

LABORATOIRE POISON 1,2,3
1 minutes

"LABORATOIRE POISON 1 2 3 est une recherche documentaire et formelle, à la fois anthropologique, esthétique et historique, menée avec énormément de professionnalisme par une équipe avide de connaissances, accompagnée d’historien.ne.s enthousiastes et soutenue par des partenaires audacieux.

Comment d’anciens antifascistes européens, combattants de la liberté, ont-ils pu torturer en Algérie, ou approuver le meurtre de Patrice E. Lumumba ? Et nous, « Européens de gauche » nous emparant de ces questions aujourd’hui, comment sommes-nous perçus là-bas ? Et si le racisme de gauche concernait le théâtre? Et si notre habitude à consommer de la déconstruction de récits héroïques, nous avait rendu nous-mêmes glissants, faciles à retourner, suspects ?

Mouvements d'identité
180 minutes

Mouvements d’identité est un ensemble, un agencement de trois parties qui peuvent être indépendanets les unes des autres mais sont aussi conçues pour résonner l’une par rapport à l’autre. Chacune propose un récit de femme (Myriam Saduis, française de père tunisien / Aminata Abdoulaye, nigérienne / Edoxi Gnoula, burkinabée) lié à un ou plusieurs endroits du monde, rendant compte de tensions vécues concrètement, physiquement devrait on dire, entre un pays d’Afrique (Tunisie, Burkina Faso, Niger) et l’Europe (France-Belgique). Chacune de ces trois femmes s’est (dé)battue avec ses origines, sa filiation, pour s’inventer une vie, une voix, un corps. Ce qui les rassemble est un mouvement, une mue non finie, ouverte, toujours perméable au présent.

silent_treatment.png

THE SILENT TREATMENT

de Caroline Strubbe
mastemah.jpg

MASTEMAH

de Didier Daarwin
logo_inverse

Chargement...