Aminata Abdoulaye

GEORGE DANDIN
105 minutes

George Dandin est une comédie satirique sociale grinçante, sans doute la plus sombre de Molière. On y voit un roturier fortuné épouser une noble héritière dans l’espoir de s’élever dans la société. La pièce met en jeu les mécanismes inoxydables des rapports de domination sociale. Elle met spécifiquement le doigt sur une absurdité tragique, celle de ce réflexe humain d’établir des codes sociaux artificiels qui décident de qui est “bien né” et qui ne l’est pas. Chacun.e se retrouve “de bonne foi” enfermé.e dans un piège. L'intrique est ici enchâssée dans une Pastorale — intermèdes musicaux avec chants et danses — qui renforce par sa légèreté la cruauté des déboires du “héros”.,

LE SITE
105 minutes

Nicolas Mouzet Tagawa développe une démarche originale d’écriture de plateau. Le point de départ de son travail est l’espace, par une approche plastique et intuitive : il rassemble des matériaux, les agence, déplace, ajuste ces éléments pour dessiner des lignes, des cadres, des contraintes. Ainsi s’active une machine à jeu où il convie ses partenaires acteurs, éclairagistes, techniciens, à des périodes de recherches successives. De cette rencontre entre un dispositif scénique et des personnalités naîtra le spectacle. On dit : le Site est un lieu qui est mu et se meut.

LE PUBLIC
Couleur  -  70 minutes

TheAudience#Bruxelles de Mariano Pensotti se penche sur le public d'une pièce de théâtre et à travers lui dessine le portrait de Bruxelles et de ses habitants. Le public entre dans la salle du Théâtre des Martyrs à Bruxelles, les spectateurs prennent place, lisent le programme, discutent entre eux avant le début de la pièce. Ellipse. Nous les retrouvons à la sortie du théatre, visiblement bouleversés. La caméra suit 6 personnages dans des chapitres séparés et nous montre comment chacun d'eux a été impacté par sa soirée au théâtre. Ce qu'ils en disent parle autant du rôle du théâtre que de leur propre vie à Bruxelles.

LABORATOIRE POISON 1,2,3
1 minutes

"LABORATOIRE POISON 1 2 3 est une recherche documentaire et formelle, à la fois anthropologique, esthétique et historique, menée avec énormément de professionnalisme par une équipe avide de connaissances, accompagnée d’historien.ne.s enthousiastes et soutenue par des partenaires audacieux.

Comment d’anciens antifascistes européens, combattants de la liberté, ont-ils pu torturer en Algérie, ou approuver le meurtre de Patrice E. Lumumba ? Et nous, « Européens de gauche » nous emparant de ces questions aujourd’hui, comment sommes-nous perçus là-bas ? Et si le racisme de gauche concernait le théâtre? Et si notre habitude à consommer de la déconstruction de récits héroïques, nous avait rendu nous-mêmes glissants, faciles à retourner, suspects ?

Mouvements d'identité
180 minutes

Mouvements d’identité est un ensemble, un agencement de trois parties qui peuvent être indépendanets les unes des autres mais sont aussi conçues pour résonner l’une par rapport à l’autre. Chacune propose un récit de femme (Myriam Saduis, française de père tunisien / Aminata Abdoulaye, nigérienne / Edoxi Gnoula, burkinabée) lié à un ou plusieurs endroits du monde, rendant compte de tensions vécues concrètement, physiquement devrait on dire, entre un pays d’Afrique (Tunisie, Burkina Faso, Niger) et l’Europe (France-Belgique). Chacune de ces trois femmes s’est (dé)battue avec ses origines, sa filiation, pour s’inventer une vie, une voix, un corps. Ce qui les rassemble est un mouvement, une mue non finie, ouverte, toujours perméable au présent.

Les oeuvres que nous soutenons

txt.jpg

TXT - LES CONFESSIONS D'UN ASTROPHYSICIEN

de Paul-Jean Vranken
the_chapel.jpg

THE CHAPEL

de Dominique Deruddere
logo_inverse

Chargement...