Alexandre Trocki

INTERIEUR
75 minutes

Un vieillard et un étranger sont arrêtés au bord d'un jardin d'où ils voient, à travers les fenêtres de la maison, un père, une mère, deux filles et un enfant endormi. Le vieillard et l'étranger sont dépositaires d'une tragique nouvelle : le corps de l’une des filles de cette famille a été découvert dans le fleuve. Comment l’annoncer ? Comment faire entrer la mort dans la vie paisible de cette famille ? Alors que la foule approche avec le corps, le vieillard se résout à frapper à la porte de la maison pour informer les membres de la famille de la mort de l'une des leurs.

FORETS PAISIBLES
80 minutes

Forêts paisibles porte à la scène un trio familial, affligeant de médiocrité, télescopé par le jeu du fantasme, dans un monde archaïque où les interdits du meurtre et de l'inceste ne sont pas encore tout à fait clairement démêlés, cependant que jouant sur la corde raide d'une myhtologie n'offrant plus que la pacotille d'elle-même, comme si le cadre de celle-ci aujourd'hui ne saurait être autre que galvaudé. Dans une construction précaire en bois brut, ne cherchant nulment à masquer ses découvertes, et posée à même la cage vide de la scène dont on devine à tout moment la nudité intrinsèque, se joue un vaudeville mythologique pour espèce de pacotille en mythologie inconsciente.

River
80 minutes

«River, c’est l’histoire d’une maison.

Cette maison se trouve dans un jardin au fond duquel coule une rivière. C’est une grande et vielle maison qui appartient à la même famille depuis plusieurs générations.
Dans cette maison, on a vécu et comme on y a vécu, cette maison, ce jardin, cette rivière sont beaucoup plus que de simples lieux, ce sont des lieux auxquels s’accrochent des souvenirs (…)
Dans quelques heures, cette maison sera vendue et une autre famille viendra y vivre, ce sera de nouvelles histoires et de nouveaux souvenirs. Mais en attendant, ceux qui sont là, sont venus pour dire adieu à ces lieux qui n’existeront bientôt plus que dans leurs mémoires.»

Playback d'histoires d'amour
90 minutes

Prenez des chansons d’amour, des chansons françaises qui ont marqué nos souvenirs des années 60 à aujourd’hui…

Prenez des extraits des “Fragments d’un discours amoureux” de Roland Barthes,dites ceux qui vous inspirent, qui résonnent en vous… parce que vous les avez vécus, vous en avez été témoins…

Prenez quatre excellents comédiens… Mélangez le tout… et jouez la vie, jouez l’amour en playback… Et le playback devient la réalité, un jeu d’amour troublant, tendre et cruel. Le playback devient un spectacle qui parle de nous, de l’universel, des joies et des douleurs dans un perpétuel recommencement.

La Salade
120 minutes

Une famille bourgeoise en Russie, ou à Bruxelles ou en Charente-Maritime, on sait pas trop.
Des gens riches qui s'ennuient.
Une nouvelle inattendue va bouleverser leur quotidien.
C'est un spectacle d'amour en 5 actes avec des perruques.

Les oeuvres que nous soutenons

silent_treatment.png

THE SILENT TREATMENT

de Caroline Strubbe
mastemah.jpg

MASTEMAH

de Didier Daarwin
titina_1.png

TITINA

de Kajsa Naess
logo_inverse

Chargement...